Écrit par  2017-08-21

Interpellation de deux chalutiers chinois aux larges des côtes gabonaises

(0 Votes)
Les autorités gabonaises et l’ONG Sea Shepherd ont réquisitionné deux chalutiers en situation de pêche illicite, aux larges des côtes gabonaises. Selon l’ONG, les deux chalutiers battant pavillon chinois ont été interceptés après l’observation par radar de cinq navires traversant la frontière entre le Gabon et le Congo. Lors de l’inspection, les autorités ont souligné qu’aucun des deux navires interceptés n’avait de permis de pêche, aussi bien pour le Gabon que pour le Congo.
«L’arrestation de ces deux navires au début de cette campagne montre l’importance des gouvernements et des ONG travaillant ensemble pour sécuriser les mers contre les braconniers», «Nous sommes immensément fiers de notre collaboration avec le Gabon qui a abouti à cette victoire anticipée pour l’ordre public», a déclaré le capitaine de l’opération. Peter Hammarstedt, capitaine du Bob Barker (navire à bord duquel sont embarqués les membres de Sea Shepherd, ndlr). Les éléments de la marine nationale ont ainsi arraisonné et sécurisé les deux chalutiers, alors que les agents de l’Agence nationale des pêches et de l’aquaculture (ANPA) ont inspecté les navires. «Les trois autres chalutiers ont pu s’échapper en atteignant les eaux congolaises», a confié une source proche du dossier. Après un transit de 30 heures, les deux navires, escortés par le Bob Barker, ont été remis aux autorités locales de Port-Gentil pour enquête et procédures judiciaires nécessaires. Les deux chalutiers de 45 mètres, avec l’équipage composé de ressortissants chinois, sont les premières arrestations entreprises dans le cadre de l’opération Albacore 2. Du nom d’une espèce de thon pêchée au Gabon, Fruit d’un accord signé en janvier 2016 entre le Gabon et l’ONG Sea Shepherd, l’opération Albacore est une campagne de lutte contre la pêche illicite. Sa principale mission est d’organiser des patrouilles de surveillance, de contrôle et de dissuasion au-delà des 12 miles nautiques, soit à plus de 22 000 kilomètres des côtes gabonaises, et de faire respecter la loi. La première édition de l’opération, organisée d’avril à septembre 2016, avait débouché sur la formation de 62 agents aux procédures d’abordage, de contrôle, d’inspection et d’arraisonnement des bateaux en mer. Elle avait également permis de procéder à six interpellations, avec constats d’infractions avérées et des mises en demeure pour les contrevenants.

socialshare

share on facebook share on linkedin share on pinterest share on youtube share on twitter share on tumblr share on soceity6

Faire un don

Ce site à but non lucratif qui fait de la ré information gratuite vous a plu ? …faire un don etc…