×

Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 19835

Écrit par  2016-07-08

Déforestation

(0 Votes)
D'abord parce que le nombre d'espèces d'arbres n'a aucune commune mesure avec la richesse qu'on trouve en forêt tempérée, comme en Europe. On compte en effet, en forêt tropicale humide, près de 1000 espèces différentes, dont moins d'une centaine présentent un intérêt commercial. Parmi celles-ci, moins de cinq assurent plus de 50 % des exportations vers l'Europe et l'Asie. Ensuite parce qu'on a assisté, ces dernières décennies, à une érosion des connaissances scientifiques dans les pays africains concernés,
due au sous-financement de la recherche appliquée et à un certain désintérêt des bailleurs de fonds pour la foresterie. Résultat : la communauté scientifique des six principaux pays couverts par la forêt dense humide (1) compte peu de vrais spécialistes en écologie forestière et en sylviculture. C'est la raison pour laquelle le partenariat avec des équipes comme celles de notre laboratoire, à Gembloux, est important. En matière de recherche, en effet, tout est à faire, ou presque. Ainsi, on manque cruellement de données de base sur l'écologie de la plupart des espèces d'arbres, y compris celles qui sont très exploitées : le Tali, l'Okan, l'Ayous, le Sapelli, etc. On ignore beaucoup de choses sur leur régénération naturelle, leur diversité génétique, leur démographie, leur besoin en lumière aux différents stades de croissance, etc. Or quelques essences fortement exploitées présentent des fragilités. L'Ayous, par exemple, l'une des essences de bois blanc très prisées dans ces forêts, ne fructifie en moyenne que tous les huit ans. Il est donc important de mieux la connaître si on veut continuer à l'exploiter d'une façon raisonnée. Des espèces aussi fréquentes que l'Iroko ou le Tali ont été très peu étudiées en Afrique centrale. Dans certains cas, même la systématique semble à revoir : le nom et le classement taxonomique de certaines espèces est douteux. Ce n'est qu'une fois qu'on sera en possession de ces données écologiques de base que l'on pourra modéliser l'évolution des peuplements sur le long terme. Source : notre-planete.info, http://www.notre-planete.info/actualites/actu_3277_deforestation_Afrique_centrale.php

socialshare

share on facebook share on linkedin share on pinterest share on youtube share on twitter share on tumblr share on soceity6

Faire un don

Nous aimerions discuter de votre projet! Un consultant en projet sera en contact avec vous dans les 24 heures pour discuter de votre projet en détail et vous fournir un devis gratuit.